Le téléphone sonne à l’agence Maker of Nothing à Biarritz...

Nous sommes le Lundi 27 Juillet 2020 et après un petit café chez Dodin face à la grande plage encore déserte…
Toute l’équipe de l’agence est opérationnelle… Le téléphone sonne : Bonjour agence Maker of Nothing…Nicolas répond... Un nouveau projet…Une nouvelle jolie histoire… Quelqu’un de plus a confiance en nous… Nous allons donner le meilleur de nous-mêmes à notre nouveau client et à ce nouveau projet !
L’aventure peut commencer…



On se fait un brief ?


Le créatif et son client un duo de choc

Il est intéressant de constater que le monde du commerce et celui de la création entretiennent un lien étroit de collaboration afin de répondre à des objectifs communs de réussite du produit et d’attractivité.
Sans un réel échange et une entente optimale entre le créatif et le client la réalisation du projet ne pourrait être possible.
Trouver de bonnes idées est moins une affaire de temps que de méthode.
La co-création est un excellent moyen de favoriser un passage de témoin en souplesse entre vous et le créatif.
Le brief est souvent envisagé comme une passe décisive entre le marketing et la création.



On se fait un brief ? #créa

Obtenir un brief d’un client lorsque l’on est un créatif est une réelle opportunité qu’il faut savoir saisir.
Cependant, un brief client-créatif doit se concevoir comme un réel processus pour permettre la satisfaction de la clientèle et l’accomplissement du créatif.
Ce processus de briefing doit se préparer en amont de la rencontre ; aux travers de questions préliminaires, du choix de l’attitude que l’on adopte lors de l’entretien à venir, d’une prospection et d’une prise d’informations autour du secteur dans lequel travaille le client.
Au moment de la rencontre, il est important de prendre le temps de questionner, de comprendre ce qui est évoqué implicitement ou explicitement par le client, d’entendre les pistes de réalisation déjà pensées, de prêter attention aux contraintes et de les intégrer au projet.
Et surtout, d’entrevoir en post-brief des idées créatives qui feront de ce projet ; un projet audacieux, surprenant, concordant avec les attentes et enjeux du client et animé par l’âme que le créatif a souhaité inculquer au travers de son travail.
Gérard Caron, designer et fondateur de l’agence Carré Noir a écrit : « Normalement, lorsque le brief est bon vous sortez avec la solution, ou au moins le début d’une solution. Je sais que c’est une bonne idée parce que je ne l’avais pas avant et je l’ai eue grâce au client. C’est lui qui l’a déclenchée. »



On se fait un brief ? #client

Toujours se fier à nos intuitions créatives réciproques…et, toujours se demander comment on est perçu par le créatif.
Puis savoir quelle image il a de notre marque afin d’obtenir une meilleure connaissance du regard sur lequel vous pourrez ainsi vous appuyer.
Cela vous permettra encore davantage de cerner votre besoin à travers ce complément d’informations.
L’idée, étant d’amener le créatif à apporter un regard extérieur qui n’est pas influencé par les enjeux que vous allez ensuite lui communiquer.
Et…concrètement, vous pouvez leur poser les questions suivantes : #à votre avis a qui parle notre marque, et, qui sont ces clients ?
#à quel imaginaire émotionnel fait appel notre marque, et quel souvenir cherchons-nous à laisser chez nos clients ?
#spontanément que changeriez-vous à cette marque ?
N’oubliez jamais que vous parlez à des créatifs !
Veillez toujours à présenter de telle manière que votre créatif vive une belle expérience.
Tout un programme ! …

Lors du brief et des diverses rencontres, racontez l’histoire sensorielle que vous désirez mettre en place.
Suite à tous ces premiers échanges, laissez passer quelques semaines, laissez votre créatif développer les concepts pertinents pour votre projet.
C’est vraiment avant tout une question de savoir co-créer, coopérer et surtout bien communiquer.

Pour cela, n’hésitez pas à choisir des éléments graphiques et parlez le langage de votre créatif : couleurs, formes, typographie, univers qui correspondent à l’orientation que vous avez vous-même imaginé.
Laissez le créatif approfondir la piste et en faire la création dont vous avez toujours rêvé. Vous pouvez même aller jusqu’à lui suggérer de travailler votre idée ensemble !
Oui il faut de l’audace dans la création.
En agissant ainsi, vous n’en manquerez pas…
Ne perdez pas cependant de vue les contraintes: qui peuvent être d’ordre technique mais aussi stratégique…Et, toujours prendre en considération les enjeux de plusieurs acteurs : orientations stratégiques générales, l’ADN de l’entreprise, le contexte commercial et économique et les goûts personnels de votre client.
Ainsi, et enfin…pour stimuler le créatif, rien de mieux que de l’immerger dans l’univers intime de la marque ou de votre produit.
« Les détails ne sont pas des détails ils font le design » (Charles EAMES)
Enfin, sachez que notre créatif n’hésitera pas à impliquer d’autres personnes de son entourage ou du vôtre afin d’en tirer un grand bénéfice et obtenir un regard multiple sur un même sujet. « Aucun de nous ne sait ce que nous savons tous, ensemble. » (Euripide).

L’expérience montre que les plus grandes réussites à la fois créatives et commerciales sont le fruit d’un travail commun entre le créatif et son client.
Il faut toujours privilégier la relation de proximité.
Delphine Leteurtre, manager innovation chez Decathlon écrit « J’ai inventé (…) le concept de « brief  aquarium ». Il s’agissait de co-créer un brief avec tous les acteurs du projet (…) en définissant ensemble les besoins et les contraintes du projet. »



Grande plage de Biarritz, située à quelques pas de notre agence



Petit lexique du brief #client :

Le brief stratégique

Il est très impliquant, car on part en général d’une page blanche et des premiers éléments de la future marque. Il demande de faire une confiance toute particulière à votre créatif et requiert beaucoup d’audace.


Le brief relationnel

Vous connaissez votre créatif depuis des années. Il connaît vos besoins depuis si longtemps qu’il suffit que vous lui disiez ce que vous projetez de faire au niveau commercial ou marketing pour qu’il soit déjà en train d’écrire son propre brief. Il est un vrai partenaire de travail.


Le brief du service achat 

Désormais de plus en plus de grandes entreprises passent par leur service achat pour choisir de travailler avec une agence créative. Le brief est alors une demande qui contractualise une prestation et un livrable.


Le brief administratif

Les compétences lancées par les institutions publiques ont une dimension encore plus administrative que dans le secteur privé ; savoir produire ce type de consultation demande une connaissance pointue de la réglementation en vigueur et des procédures de sélection.


Le brief « moi aussi »

Vous pouvez avoir en tête une réalisation que vous avez vue chez un concurrent. L’idée de ce type de brief est de faire « quelque chose dans le même esprit ». Il faut être très vigilant sur ce type de brief, car ce qui fonctionne pour un concurrent ne fonctionnera pas forcément pour vous.


Le brief muet : la compétition

Lorsque vous mettez plusieurs agences en compétition, vous leur envoyez un brief, mais vous échangez assez peu avec celles-ci pendant la compétition.



Petit lexique du brief #créa :

Tous les briefs ne se ressemblent pas. Ils dépendent notamment de la relation que vous avez avec votre client.

Le brief stratégique

Il s’agit de la création d’entreprise ou de la création d’une marque. Votre création incarnera la stratégie de l’entreprise. Ce brief est très impliquant, car on part en général d’une page blanche et de ce qui fait émerger les bases de la future marque. Il demande de gagner la confiance toute particulière de votre client et de faire preuve de beaucoup d’audace. Quel graphisme n’a jamais rêvé d’être à l’origine de l’identité visuelle de Google ou d’une autre marque mythique ?


Le brief relationnel

Vous connaissez votre client depuis des années. Et vous connaissez ses besoins depuis si longtemps qu’il suffit qu’il vous dise ce qu’il projette de faire au niveau commercial ou marketing pour que vous soyez déjà en train d’écrire votre propre brief. Vous êtes un vrai partenaire de travail.


Le brief du service achat 

Désormais, de plus en plus de grandes entreprises passent par leur service achat pour choisir de travailler avec une agence ou un créatif. Le brief est alors une demande qui contractualise une prestation et un livrable. C’est souvent frustrant, car il faut rentrer votre création dans les cases, au risque de la brider. .


Le brief administratif

Les compétitions lancées par les institutions publiques ont une dimension encore plus administrative que dans le secteur privé.
Vous êtes noté et vous trouverez dans la consultation les critères d’évaluation ainsi que le barème.


Le brief « moi aussi »

L’idée de ce type de brief est de faire « quelque chose dans le même esprit ». La peur d’apparaître has been est présente et il s’agit plus d’un brief d’opportunité que d’une demande qui découle d’une vraie réflexion interne.
Il est parfois bon de revenir aux enjeux de l’entreprise et de formaliser un brief avec ses objectifs avant de se lancer dans la création.


Le brief muet : la compétition

Lorsque vous êtes mis en compétition avec plusieurs créatifs, vous recevez un brief, mais vous échangez assez peu avec votre client pendant la compétition. Vous cherchez à plaire et à être préféré aux autres candidats. Répondez à ce sujet avec cœur, vous serrez choisi pour ce que vous êtes vraiment.



Nicolas a passé un bon moment avec notre nouveau client.
Une jolie boutique sur Biarritz nous demande de travailler sur son image.
Toute l’équipe est motivée ... prête .... nous adorons ce nouveau projet et notre nouvelle cliente qui nous a fait rêver !
Un rendez vous brief est fixé.
Une nouvelle jolie collaboration et aventure peut enfin commencer.

Il est 13 h00, toute l’équipe, autour d’un déjeuner face à la mer à déjà plein d’idées ...

© photos Katinou