Et, si nous étions tous des créatifs qui s’ignorent ?

La créativité  : nom féminin. Capacité, faculté d’invention, d’imagination ; pouvoir créateur.
La créativité est avant tout et à présent, au sein de notre société une réelle nécessité.
En effet, pour les psychologues de nos jours, elle représente une vraie richesse et une source de bien-être indéniable.
Pour les cadres, l’une des qualités essentielles d’un dirigeant contemporain et, pour les pédagogues l’une des plus nobles formes d’accomplissement de soi.
La créativité est désormais devenue une compétence incontournable dans notre réussite et notre épanouissement personnel.
Il suffirait juste de la cultiver pour nous-mêmes au quotidien.
Et, oser s’avouer que ce pouvoir créateur n’a rien de magique.
Nous pouvons en effet acquérir les compétences indispensables pour renforcer notre créativité personnelle en créant des rapprochements et des associations d’idées tout en développant des connexions complètement inattendues.
Pour trouver des idées inédites, il suffirait alors juste de nous montrer un peu plus indisciplinés et accepter les règles d’un nouveau jeu.


« Les créatifs excellent à voir des associations. En renforçant, votre capacité à en voir vous-même, vous gagnerez en créativité. » Dorte Nielsen

Il a été longtemps dit qu’on était créatif et ou, on ne l’était pas.
Penser différemment, avoir des pensées créatrices faisaient de vous un être un peu décalé.
Mais, à présent, être créatif c’est être libre de penser et d’inventer.
La créativité s’apprend et se construit, même notre cerveau nous y aide en se prêtant au jeu.
Avoir les bonnes idées c’est avant tout possible pour ceux qui font les bonnes connexions.
Reste à se demander si, seules des connexions permettent de devenir plus créatif?
Tout est avant tout une question d’apprentissage, car oui… la créativité ça s’apprend !
Mais, gardez à l’esprit que les créatifs ont tout de même leurs petits secrets.
Avec des connaissances en la matière, une formation et un état d’esprit, il semble possible de sublimer la créativité qui sommeille en chacun de nous.


« On dit qu’il est impossible d’enseigner la créativité. Mais, une fois encore, la créativité ne consiste qu’à déjouer les attentes » Sarah Thurber

Les associations créatives, c’est avant tout :
• L’art de faire des connexions inédites pour donner naissance à des produits inattendus et originaux, depuis des solutions simples du quotidien jusqu’à de grandes découvertes scientifiques.
• L’essence de la créativité qui réside dans la capacité de chacun à faire émerger des idées originales et utiles.
• Une capacité que chacun peut cultiver

Tout le monde naît avec une créativité différente, mais tout le monde peut la renforcer en la musclant, en développant de nouvelles compétences, en faisant au quotidien de simples associations. Ainsi, de nouvelles options, de nouvelles résolutions, des solutions décalées, des connexions folles sont les bases créatrices indispensables aux idées originales, celles qui marquent notre esprit et celui auxquels elles s’adressent.


Ceux qui ont de bonnes idées sont ceux qui savent faire de bonnes connexions. En musclant votre capacité à faire des connexions, vous gagnerez en créativité.

Pour cela, il faut comprendre le comment des associations.
Ainsi, que les méandres des esprits créatifs et les travaux des neuroscientifiques.
Créer des associations semble innée chez les esprits créatifs qui débordent de créativité, de vivacité d’esprit et semblent naturellement aptes à créer les associations nécessaires pour nous épater et nous surprendre.
La créativité nous permet de nous évader, de rêver, de transporter et de sublimer le simple.
Pour cela, il est nécessaire de trouver de nouvelles associations de nouvelles combinaisons.
La créativité n’est plus un luxe mais, de nos jours une réelle nécessité.
Déjouer les attentes, trouver des opportunités stratégiques, trouver des connexions insolites et, enfin séduire.
Faire de notre créativité une priorité.

Pour avoir une intelligence créative il suffirait de faire preuve de flexibilité mentale et d’imaginer des solutions en sortant des sentiers battus pour répondre à la soif d’être surpris de tout.
Même nos grands chefs d’entreprise considèrent que la qualité primordiale dont ils ont besoin pour s’adapter et réussir de nous jours dans leurs activités reste avant tout la créativité.
C’est cette qualité qui sera faire la différence.
Celui qui la cultive possède un trésor.


« Quand le vent du changement se lève, les uns construisent des murs, les autres des moulins » Proverbe chinois

Faire pour cela des connexions inattendues…
Dès lors que l’on ouvre les yeux, dès que l’on écoute ; les liens sont partout.
Croiser les idées est une forme de connexion.
Faire le lien et le créer.
Les liens sont le pilier de tous les processus créatifs.
Savoir et comprendre que plus le rapprochement est inattendu, plus la découverte marque les esprits.
Le philosophe grec Héraclite a souligné il y a plus de 2000 ans : « Le lien invisible est plus fort que le visible ».
Les exemples de connexions tout à fait surprenantes ne manquent pas.
Isaac Newton a fait le lien entre la chute d’une pomme et la force de la gravitation.
Ghandhi entre la non-violence et la révolution, la couturière Coco Chanel entre les tailleurs et les perles, Elvis entre le blues afro-américain et les adolescentes blanches.
L’esprit opère un rapprochement inédit.

Garder à l’idée de faire des connections partout.
Et, se questionner pour comprendre comment pensent nos créatifs ?
A mon sens, il suffit juste de les regarder, de les écouter.
Ils s’agitent et ne cessent de nous surprendre en déjouant nous attentes.
Ils sont là où nous n’aurions jamais pensé aller.
Embarqués, interloqués et immédiatement séduits par un tourbillon d’images, de bruits, de couleurs et d’idées insolites qui font écho et marquent nos esprits.
Accueillir les idées et les émotions mêlées.
Des rapprochements analogiques sont faits, ceux auxquels les gens plus ‘conventionnels’ n’auraient jamais pensé.
C’est le génie qui est à l’œuvre.
La magie opère.
Les créatifs certes, ont un don indéniable pour nous surprendre et nous faire voyager
Le temps d’un ballet, d’une danse, d’une seconde où tout virevolte dans une légèreté et une simplicité déconcertante et surprenante.
Juste un instant unique de communication entre eux et nous.
Le temps est suspendu, la norme nous échappe, nous retrouvons nos yeux et notre cœur d’enfant.
Nous oublions qui nous sommes.
Nous embarquons pour cette douce et nouvelle destination.
Rien de surnaturel pourtant…
Les créatifs regardent pourtant la même chose que tout le monde, mais, y voit quelque chose de complètement différent.
Sorcellerie ou folie douce ?
Il faut juste en toute humilité garder à l’esprit que toute effervescence et magie ressentie n’est pas pour autant dénuée de méthode.
Pour cela il suffit de voir des connexions tout le temps.
Et, de faire le lien.
D’ajouter un zest de génie, une pincée d’éclair de folie.
N’oubliez jamais qu’une souris de dessin animé est devenue une icône internationale.
Nous pouvons ainsi tous à un moment donné être traversé par des moments de génie.
Il suffit d’intégrer que d’idées le plus souvent simples on cultive des idées inédites grâce aux connexions inédites.


Cultiver l’Art des connexions visuelles

Là, où nous voyons un vélo, Picasso voit une tête de taureau.
Quand nous, les personnes plus conventionnelles voient une bicyclette, nous voyons généralement une bicyclette.
Quand Picasso regarde une bicyclette, il voit un taureau.
C’est ainsi, qu’il décrit sa célèbre sculpture née du mariage d’une selle et d’un guidon de bicyclette.
En un instant, pour Picasso face à ces deux objets, une association dans son esprit est née, sans même y penser.
« Je n’ai fait que les souder ensemble »
C’est cela être créatif, en pouvant voir une association qui ne saute pas aux yeux.
Les connexions ne sont pourtant pas réservées aux arts visuels.
La littérature déborde d’associations.
De même, que les écrivains, les poètes, les rappeurs et les politiciens manient depuis toujours comparaisons, métaphores pour courtiser, distraire, persuader, séduire, enseigner et gouverner.
« Mon amour est une rose rouge, rouge » écrivait le poète Robert Burns.
Bien évidemment, son amour n’était pas une rose, mais juste, et plutôt un sentiment.
Observer la juxtaposition des mots ‘amour’ et ‘rose’ crée un interstice verbal qui force notre imagination à faire le grand écart.
Notre réflexe premier est de comparer les caractéristiques communes à ces deux éléments, et de comprendre qu’à l’instar de la rose, son amour est vivant, beau, délicat, surprenant et brûlant.
Les analogies imposent ainsi de faire plusieurs connexions en même temps.
Définition d’analogie : nom féminin : Figure de style qui établit une certaine similitude entre deux éléments.
Définition de connexion : nom féminin : action de lier par des rapports étroits, fait d’être lié, liaison, enchaînement.
Les plus belles créations sont souvent l’aboutissement non pas d’une mais, de milliers de connexions, chacune s’appuyant sur la précédente.
Mozart, n’avait que cinq ans lorsqu’il composa ses premiers morceaux.
Cela n’avait rien d’extraordinaire à l’époque, et pourtant, aujourd’hui on le qualifie de génie musical.
Il a su s’inspirer des travaux de Bach, Hayden et Haendel.
Chacune de ses diverses œuvres était propice à faire diverses associations musicales.
Son œuvre : 600 morceaux.
Avant sa mort à trente cinq ans il était devenu un Génie.

Cultiver les connexions scientifiques

La science est l’une des disciplines où les connexions sont fortement encouragées.
Les scientifiques savent que la découverte n’est presque jamais le résultat d’une seule connexion, mais plutôt celui de toute une série.
Thomas Edison avait compris que la clé pour aboutir à une réussite consistait à savoir faire le bon lien.
Définition de faire le lien : Faire le rapprochement, voir le rapport existant entre deux choses.
La plupart de ses inventions étaient ratées et ne fonctionnaient pas.
Peu importe, il est devenu le détenteur du record mondial de brevets tout au long du XXème siècle.
Avec son ampoule il est passé à la postérité.


Créer des associations créatives

Pratiquer le biomimétisme :
Définition du biomimétisme : nom masculin : On regroupe sous le terme de biomimétisme toutes les ingénieries inspirées du vivant.
Le velcro est l’un des exemples les plus connus de biomimétisme.
Utilisé pour les vêtements, il est inspiré de plantes munies de crochets qui leur permettent de faire transporter leurs graines par des animaux.
Le biomimétisme a un potentiel immense.
Il suffit de puiser dans la nature l’inspiration afin de réaliser de nouveaux rapprochements.
Trouver des solutions et chercher une analogie.
Selon le chercheur Louis Pasteur «la chance ne sourit qu’aux esprits bien préparés »
Les connexions aussi.
Ceux qui ont fait des connexions heureuses avaient déjà consacré du temps à chercher des solutions.
Les créatifs, les créateurs vibrent de curiosité, d’expériences, d’observations, d’intelligence fine, de ténacité, de persévérance, et, étaient fort conscients de leurs besoins.
Mais, c’est avant tout leur capacité à faire la connexion inattendue et innovatrice qui a permis de faire ces découvertes.
Comme l’a dit Edison : « Presque chaque homme qui développe une idée la travaille jusqu’au point où elle semble impossible, et puis se décourage ».
Ce n’est pas le moment de se décourager, c’est au contraire le moment de chercher à réaliser une connexion.
Il existe et subsiste des théories de la créativité… Il serait réducteur de sous-entendre que la créativité tient uniquement des connexions Elle existe grâce aux penseurs des années 1930, aux chercheurs des années 1960 et aux neuroscientifiques contemporains.


« La créativité se résume à faire des associations » Steve Jobs

Il y a un lien entre les associations d’idées et la créativité.
En 1939, le publicitaire J.Webb Young a écrit un livre intitulé « A technique for producing Ideas »
Il est bien de retenir qu’une nouvelle idée, ce n’est rien de plus qu’une nouvelle combinaison d’anciens éléments à partir desquels on a juste fait les justes et nouvelles connexions.
C’est « un jeu de combinaisons qui semble être une composante de la pensée créative », écrivait A. Einstein en tentant de décrire son raisonnement scientifique.
Il décrivait son mécanisme personnel de créativité comme « un jeu plutôt vague » d’images et de symboles qu’il pouvait reproduire et combiner.
Il semblerait que l’originalité consiste à relier des idées qui semblaient jusqu’alors sans aucun rapport.
L’essor des associations créatives a réellement lieu dans les années 1960, elles sont au cœur même de la créativité.
La création découle bien souvent d’un mélange de mots et de gammes qui existent depuis des siècles.


La synectique

Définition de synectique : nom féminin : Méthode de travail intuitive par simulation ou élaboration de modèles mettant en jeu la créativité d’un groupe de personnes sensibilisées ou formées pour résoudre ou étudier un problème particulier comme par exemple le lancement de nouveaux produits.
Alliance d’éléments différents, en apparence incompatibles.
Cette démarche se caractérise par les principes suivants : information du groupe sur le problème à résoudre, énoncé et refus des solutions dites classiques ou traditionnelles venant à l’esprit.
Il faut valoriser la valeur des associations d’idées au sein des entreprises.
Mettre en place et privilégier les ‘brainstorming’.
Définition de ‘ brainstorming’ : homonyme : tempête.
Un ‘brainstorming’ ou remue-méninges est une technique formalisée de résolution créative et collective de problème.
Une effervescence de réflexion collective qui permet de parvenir à des conclusions créatives.

« La nouveauté vient du chaos, où tout est dissocié et aléatoire, et, donc source d’associations » Prince

La synectique consiste à faire et, à défaire des associations.
A titre d’exemple, la synectique peut aider par exemple des concepteurs d’emballages à résoudre le problème de fragilité des chips en demandant : « En quoi une chips s’apparente t’elle à une feuille » ?
Ou, inciter un psychiatre à réfléchir à la question suivante : «  En quoi une personnalité s’apparente t’elle à un flocon de neige ?
L’esprit sort de sa zone de confort.


Vers des associations lointaines

Les idées des créatifs sont inhabituelles et ne se concentrent pas dans une seule direction.
Leurs associations varient au cas par cas.
La théorie de la créativité des Mednick se matérialise dans le test des associations lointaines nommées « RAT » (remote associates test)
Ce test consiste à associer trois mots donnés.
Faites le test :
Par exemple : DRAP – TURC - SOLEIL
Et, trouver un quatrième mot lié à chacun d’entre eux.
Résultat : BAIN car on peut ajouter ce terme aux trois premiers pour former ‘drap de bain’, ‘bain turc’, et ‘bain de soleil’, en se plaçant avant ou après chaque mot donné.

« Associer des éléments à priori disparates en trouvant de nouvelles connexions est le socle de la créativité » Michael Michalko .

L’association d’éléments importants ; à priori disparates trouvent de nouvelles connexions et font le socle de la créativité.
De nombreux travaux sur la créativité ont été publiés.
C’est une certitude qu’elle devrait être enseignée dès le plus jeune âge.
Le test de quotient intellectuel (QI) d’Alfred Binet hélas, occulte complètement l’intelligence créative.
C’est pourquoi le psychologue et pédagogue Torrance a imaginé ses propres tests afin de mettre en avant la production d’idées, le changement de perspective et les connexions inédites.
Ainsi, il voulait mettre en lumière que la formation à la créativité pouvait changer les esprits.
Plus de quarante ans plus tard les neurosciences lui donnèrent raison.
En, bref ce que disent les neurosciences et les neuroscientifiques c’est que la créativité mobilise l’intégralité du cerveau.

« L’importance des associations et notamment des associations lointaines, est confirmée par ces études » Keith Sawyer


L’apport des neurosciences

Afin de comprendre, regardons à l’intérieur de notre cerveau.
Que se passe t’il vraiment quand on fait preuve de créativité ?
Tout s’allume !
La créativité n’étant pas située dans une seule aire cérébrale.
Bien au contraire, elle émerge d’un réseau complexe de neurones s’enclenchant dans notre cerveau.
La créativité mobilise donc l’intégralité du cerveau et, survient dans un état d’esprit enclin à la pensée associative qui permet de voir et de sentir des connexions.
Mais, on est amené à réellement se demander si le cerveau des créatifs est vraiment différent ?
La différence semble résider dans le lobe frontal.
Les idées des créatifs produisent des associations folles, brillantes, chaotiques, surprenantes, originales et marquantes.
A l’inverse, d’autres personnes ont un cerveau plus cloisonné, où les idées restent à leur place.
Pour eux le ‘brainstorming’ est un calvaire !
Avec moins de connexions que les créatifs ce n’est pas que leur cerveau fonctionne moins bien et moins vite c’est juste qu’ils ont davantage de barrières mentales qu’il faut tenter de dépasser pour libérer tout leur quotient créatif.
La créativité peut à elle seule changer la vie et la façon de penser.
Dans la vie il y a les penseurs conventionnels et les chefs d’orchestre (= les créatifs).
En matière de créativité, le simple fait de distinguer la pensée divergente et convergente peut décupler les idées.
Elle est innée chez les êtres humains et régie par un langage commun.
La pensée divergente ouvre le champ des possibles (état rêveur, joueur et détendu) tandis, que la pensée convergente limite les options.(synonyme de repli) et, sont toutes deux au cœur du processus créatif.

En privilégiant le brainstorming afin de trouver en équipe des slogans ou des campagnes publicitaires et faire fuser des idées nouvelles novatrices et diablement créatives, tout en veillant à mettre de côté son jugement, et, en laissant cours à notre imagination nouvelle tout en créant une profusion de liens pour ne garder que le meilleur !
Les idées originales doivent éclore, tout en bannissant ce qui vient spontanément à l’esprit, à savoir les idées ordinaires.
Pour cela, il faut avoir le plaisir mais, surtout le courage de converger.
L’évolution de notre espèce nous a donné un besoin vital de sécurité qui limite notre aptitude à converger.
L’idée étant de se concentrer sur ce que vous voulez et sur ce que vous aimez tout en répondant à vos critères de réussite.
Se faire confiance et ne jamais éliminer d’idées prématurées.
Les règles pour la pensée divergente (diverger) étant de différer le jugement, rechercher la quantité, combiner, associer les idées et, enfin chercher surtout des idées nouvelles et inattendues.

Pour ce qui est des règles pour la pensée convergente (converger) il s’agit avant tout de juger positivement, de garder l’objectif en vue, être déterminé et préserver des idées nouvelles et originales.

Les grandes idées proviennent de la pensée divergente, mais aussi de la capacité à penser avec fluidité et originalité.
Les grandes solutions découlent toujours de grandes idées qui découlent de la pensée divergente.
L’amélioration de sa créativité innée vise à accroitre sa capacité à faire des connections diverses et variées.

Accueillir mille et une idées.

Commencer à faire des connexions.

Plus se contenter de voir mais, regarder.

Les créatifs regardent ce que tout le monde ne fait que voir, tout en faisant des rapprochements uniques et différents.

Les associations peuvent éclore dès lors que le cerveau fait le lien entre le savoir, l’observation et l’expérience.
Pour cela, il faut noter que plus votre culture générale est grande et nourrie, plus vos connexions seront riches et fertiles, convaincantes et surprenantes.
Libre court aux associations inédites !
En réalité il est sage de suivre le conseil du photographe D Jones du National geographic : « regardez l’ordinaire et trouvez l’extraordinaire ».
Ainsi, il suffira de transcender l’ordinaire en prenant le temps de devenir un meilleur observateur qui verra les détails jusque là ignorés.
Et, quelquefois de retrouver la nouveauté tant espérée.
Juste relever la tête trop souvent baisée, ralentir le rythme trop souvent effréné et réapprendre à regarder le monde.
Le regarder avec un œil neuf, les sens en éveil.
Juste se promener et observer pour favoriser les rapprochements, puis les connexions et, en faire une habitude quotidienne.
L’observation sera alors, au service de l’inspiration qui se trouve et se retrouve partout et, ce même dans les problèmes du quotidien qui, sont à eux seuls une véritable mine d’or.
Les résoudre, les transformer en opportunités de création.
Tout est une question de présentation des choses autrement.
En reformulant les problèmes sous la forme de questions ouvertes est une déjà une invitation à la création de nouveaux liens.
Il suffit de se demander : comment faire pour … ?
Soudain, et, comme par magie, l’esprit s’ouvre, et cherche des liens et des solutions, ainsi, que des connections.
L’idée étant avant tout de résoudre les problèmes et surmonter les défis.
L’observation est au service de l’inspiration.
En se servant des multiples associations susceptibles de nous donner des idées, on ouvre ainsi des solutions inédites.
Tout en mettant en place une méthode d’associations aléatoires comme outil classique en matière de créativité, souvent appelé «  association forcée ».
A titre d’exemple, il s’agit de trouver notre source d’inspiration de choses placées hors de leur élément (une ‘Ferrari’ garée devant un monastère du 19ème siècle : la création est boostée/contrastée) et, peut devenir source d’inspiration pour mettre en avant d’autres éléments comme placer un objet contemporain dans un intérieur très rustique.
J’essaye de trouver l’inspiration là où on ne l’attend pas forcément.
« Quand on me donne des indications pour un film, je ne vais pas chercher du côté d’autres films, mais des transports en commun ou des œuvres d’art » Rob Wagemans, architecte.
Enfin, l’inspiration doit rester constante.
Ainsi, que le flux de créativité en s’inspirant de tout ce qui nous entoure.
Plus le créatif, s’éloignera de son champ d’action et, de référence ordinaire plus il verra sa créativité s’exacerber.
Les sources d’inspiration se multiplieront à l’infini.
Une fois que les associations seront réalisées, il ne manquera qu’une seule chose primordiale : l’étincelle !
Alors le monde et l’univers deviendront un vaste terrain de jeu et, ainsi le nombre des possibilités sera illimité.

La vraie vie sera susceptible de vous offrir, ainsi, vos plus belles et, vos plus créatives associations.

« L’inspiration est partout » Paul Smith, styliste


« Ce qui compte, ce n’est pas d’où vous prenez les choses, mais jusqu’où vous les emmenez. » Jean-Luc Godard

Si vous vous demandez encore si faire des connexions marche vraiment.
La réponse est "oui".
Les découvertes régulières et récentes sur la plasticité du cerveau sont avant tout des invitations à se’ cultiver’ un meilleur cerveau grâce au temps et aux efforts consacrés pour cela, ainsi qu’à l’art de voir des liens et d’en créer de nouveaux !
Pour cela, laissez vous guider par votre capacité à dépasser les évidences.
Et, commencez de voir non seulement ce que vous avez, mais, aussi ce qui est possible d’avoir.
C’est une source inépuisable d’idées nouvelles et inattendues !
Un univers nouveau, une richesse infinie.


© photo par Clark Tibbs @clarktibbs Unsplash